5 astuces pour optimiser le rendement de votre investissement locatif d'entreprise

Vous venez d’investir dans un local professionnel que vous souhaitez destiner à la location ? Félicitations  ! Permettez-nous de vous donner nos 5 meilleurs conseils pour optimiser le rendement de votre investissement locatif.

Réduire la vacance locative

La vacance locative correspond à la période durant laquelle le local professionnel que vous proposez n’est pas loué. De fait, la vacance locative est donc négativement corrélée à votre rentabilité. C’est pourquoi il est important de réduire au maximum ce temps de vacance.

5 astuces pour optimiser le rendement de votre investissement locatif d'entreprise

Pour ce faire, n’hésitez pas à demander aux locataires sortants, comme aux personnes qui, après visite des locaux, ne souhaitent pas les louer, ce qui leur a plu et déplu afin d’identifier les points bloquants. Vous pouvez après travailler sur ces derniers, en engageant des travaux de rénovation par exemple.

Réalisez des travaux dans les locaux

La réalisation de travaux dans les locaux professionnels que vous venez d’acheter est un excellent investissement qui offre plusieurs avantages. Agréable et modernisé, l’attrait de votre local professionnel augmente et, avec lui, la demande de location par une entreprise. Par ailleurs, même si les baux commerciaux classiques sont de type 3-6-9, vous augmentez vos chances d’avoir des locataires qui demeurent longtemps dans le local professionnel que vous proposez. Autant de temps et d’argent économisé en frais d’état des lieux, recherche de nouveaux locataires, etc.

Enfin, sachez que vous pouvez bénéficier d’une déduction fiscale sur la grande majorité des travaux de rénovation que vous entreprendrez dans le cadre de cet investissement locatif.

Empruntez plus et plus longtemps

Aujourd’hui, les taux d’emprunt immobilier sont à leur plus bas historique. Dans ce contexte particulier, il est donc dans votre intérêt de financer votre investissement locatif d’entreprise via un prêt long, par exemple sur 20 ans avec un taux à 1.6 %. À côté, placez vos liquidités sur un contrat d’épargne rémunéré entre 3 et 5 %. De cette manière, votre argent vous rapportera davantage que ce que facturera la banque en intérêts.

Établissez des baux séparés pour le bien et le parking

Actuellement, les loyers sont plafonnés selon des zones géographiques définies par l’État. Si vous avez choisi d’investir dans un local d’entreprise situé dans un secteur pratiquant des loyers inférieurs à ceux du marché, la rentabilité de votre investissement s’en trouve affectée. Pour pallier cet inconvénient, vous pouvez séparer la location du local professionnel et de son parking en établissant des baux séparés pour chacun. De cette manière, le montant du loyer du parking n’entre pas en compte dans le calcul de plafond du loyer.

En contrepartie, la valeur du parking sort également de la base de calcul pour la réduction d’impôts que génère le dispositif Pinel. À vous de peser le pour et le contre pour décider si le jeu en vaut la chandelle.

Comparez les assurances

Les cotisations d’assurance peuvent être relativement coûteuses, à commencer par celles de votre prêt, qui peuvent aller du simple au double selon les sociétés. Aussi n’hésitez pas à comparer annuellement les compagnies d’assurances afin d’éventuellement profiter d’offres plus avantageuses. Faites jouer la concurrence en suivant les évolutions tarifaires de chaque compagnie et changez de contrat à la date anniversaire du précédent. Le meilleur ? Cela ne nécessite en aucun cas de renégocier le prêt de votre investissement locatif d’entreprise  !