Quels sont les types de prêts immobiliers ?

De nombreuses formules de financement existent selon la nature et le type de projet immobilier : acquisition de résidence principale; de résidence secondaire ou investissement en immobilier locatif. Les futurs emprunteurs ont le choix entre faire une demande de prêt immobilier auprès d’un établissement financier classique ou recourir aux prêts aidés.

Quels sont les types de prêts immobiliers ?

Les crédits immobiliers proposés par les organismes financiers classiques

Auprès des organismes de crédit, il est possible de contracter un prêt amortissable, un prêt In Fine ou un prêt relais. Bien qu’ils présentent des caractéristiques financières différentes, ces crédits permettent tous de financer l’acquisition d’une résidence principale et secondaire ou un immobilier locatif. En fonction de sa situation, le futur emprunteur peut choisir le prêt classique qui correspond à son projet. Une simulation de crédit immobilier peut l’aider à opter pour le financement le plus adéquat.

Le prêt amortissable est la formule la plus connue. Chaque mensualité versée permet de rembourser, intérêts compris, le capital emprunté. Au fur et à mesure du remboursement, les intérêts diminuent. C’est un prêt qui peut être modulable en termes de mensualités et permet également le lissage de crédits si l’emprunteur en a plusieurs.

Le prêt In Fine est un prêt non amortissable, mais comporte un avantage fiscal intéressant. Il est destiné aux investisseurs patrimoniaux qui ont une épargne. Cet apport peut être adossé au prêt In Fine. Les mensualités n’honorent que les intérêts et la totalité du prêt est remboursée avec la dernière échéance.

Le prêt relais s’adresse aux emprunteurs propriétaires qui souhaitent acheter un nouveau bien immobilier via la revente d’un bien qu’ils possèdent. L’établissement prêteur peut avancer jusqu’à 80 % du prix du bien à vendre. La période de remboursement varie entre 12 et 24 mois. C’est également un prêt non amortissable.

Les prêts aidés par l’État

Appelés aussi prêts réglementés, ils contribuent au financement de l’achat d’une résidence principale. Si certains prêts aidés permettent de régler la totalité du prix de la résidence principale; d’autres crédits sont des aides complémentaires, cumulables avec d’autres financements. Tous soumis à de strictes conditions.

Le Prêt à Taux Zéro ou PTZ est le plus connu. Il permet de favoriser les primo-accédants. C’est un prêt qui peut être complémentaire à un crédit principal pour l’achat d’un bien neuf ou d’un ancien avec travaux.

Le Prêt Accession Sociale ou PAS et le Prêt conventionné permettent de financer une partie ou le coût total d’un bien immobilier. À la différence du PAS, le prêt conventionné peut être octroyé sans condition de revenus. Les deux prêts ouvrent le droit à l’aide personnalisée au logement ou APL.

Le Prêt Épargne Logement, appelé aussi prêt du PEL et du CEL; seulement accordé aux emprunteurs disposant d’un Plan Épargne Logement ou d’un Compte Épargne Logement ou CEL. Le Prêt Épargne Logement permet de financer la construction ou l’achat d’une résidence principale, l’achat de parts de SCPI ou encore pour réaliser des travaux dans une résidence principale.

Enfin, l’ancien « 1 % Logement » ou le prêt action logement est destiné aux salariés. L’entreprise verse une cotisation à un établissement financier qui gère le PAL accordé aux salariés bénéficiaires.