Financer son investissement immobilier : les points à connaître

Les taux d’intérêt des emprunts sont actuellement bas et les banques plus enclines à financer un projet immobilier. Avec cette conjoncture favorable, nombreux sont les français désirant se constituer un patrimoine en ayant recours au crédit. Zoom sur quelques points à connaître pour obtenir le bon prêt immobilier.

La conjoncture est favorable pour un prêt immobilier

Après la crise de 2009, la Banque Centrale européenne est encline à favoriser l’octroi des crédits. Ainsi, pour un emprunt sur 20 ans, les taux sont passés de 3,5% pour l’année 2014 à 1,7% au début 2018 d’après le baromètre lié aux taux d’intérêt des crédits immobiliers. La baisse est ainsi conséquente.

Financer son investissement immobilier : les points à connaître

Cette diminution du taux explique en partie l’essor des transactions, avec des ménages qui voient leur pouvoir d’achat net augmenter. À condition de disposer des fonds nécessaires, demander un prêt immobilier est un passage obligé si vous souhaitez réaliser un investissement immobilier. Un taux bas permet d’obtenir un financement quasi gratuit par rapport à la progression générale des prix de l’immobilier.

Par exemple, pour un bien d’une valeur de 400 000€, financé avec 50 000 euros d’apport, les intérêts d’emprunt sont de 350€/mois contre 753 euros en 2014. Les variations possibles sont d’environ plus ou moins 50€/mois selon le taux pouvant être obtenu par l’emprunteur.

Pouvoir rembourser les mensualités avec ses revenus

La capacité de financement dépend du taux d’endettement et du reste vivre. Le taux relatif aux dettes constitue toutes les charges récurrentes à payer par l’emprunteur, à diviser par ses revenus. Pour les charges récurrentes, le taux d’endettement est impacté négativement par les loyers éventuels ou le remboursement de prêt sur la résidence principale.

Il a aussi des répercussions négatives sur le remboursement des prêts à la consommation que l’emprunteur à contracté et les pensions alimentaires à verser. Par rapport aux revenus éligibles, le taux est positivement impacté par les revenus provenant d’un CDI, de la retraite ou d’un travailleur indépendant jouissant de 2 ans d’activité minimum. Le seuil de taux d’endettement acceptable est en dessous des 35%. Toutefois, cet indicateur varie selon le reste à vivre, souvent rattaché au niveau de revenus de l’emprunteur.

Ainsi, lors d’un investissement standard, ce taux atteint les 40% si ce dernier gagne plus de 100.000 euros nets par an et 50% s’il touche annuellement plus de 300.000 euros.

Méthode pour bien négocier son crédit immobilier

Une fois le dossier monté, l’emprunteur  peut solliciter un organisme financier et procéder à la comparaison des différents taux proposés. Le taux bancaire peut varier selon l’agence dans une région.

D’où l’intérêt de faire appel à un courtier en ligne. En maîtrisant les diverses politiques tarifaires des banques, il est en mesure de guider l’emprunteur vers l’agence susceptible de valider son dossier, le tout à un taux compétitif.

Assurez-vous seulement que le courtier choisi ne vous fait pas payer les frais de courtage. De plus, avec ce type d’expert, vous bénéficiez d’un accompagnement de service en ligne de qualité vous permettant de rentabiliser votre opération en terme de temps. Il suffit simplement de procéder à la signature en agence dès l’ obtention du financement.